La semaine des féministes sur France TV

Lundi soir, le 20 heures de France 2 nous a offert un contenu sans ambiguïté sur la vision du monde de la caste médiatique.

Un premier reportage est introduit par la déclaration du jour de Ségolène Royal, selon laquelle les femmes gèrent mieux les entreprises. Voilà un prétexte pour nous emmener en Islande, un de ces paradis de l’égalité entre les sexes. Une patronne locale confirme à sa manière les propos de Mme. Royal, nous disant que les femmes inspirent d’avantage confiance. Elle nous annonce par ailleurs fièrement qu’elle a fait installer une cuisine dans son entreprise. Sans doute les fourneaux manquaient-ils à ses employées. Finalement la journaliste nous dit que malgré toutes ses qualités, et notamment un écart de salaire entre homme et femme inférieur à celui de la France, l’Islande a encore du chemin à parcourir. On nous explique qu’une nouvelle étape sera franchie prochainement avec l’introduction d’un quota de 40% de manager femmes. Pourquoi quarante et pas cinquante ? Cette question restera sans réponse. Finalement, même si ça n’est jamais dit explicitement, on a compris que la France, pays Latin de 65 millions d’habitants, doit aligner ses politiques sur celles d’une île de 300 000 habitants située sur le cercle polaire Arctique.

Dans un deuxième temps, on nous propose un reportage sur la consommation d’alcool des Français. C’est l’occasion de nous ressortir un vieux spot de prévention contre l’alcoolisme. Plusieurs hommes s’y succèdent. Un verre à la main, décontractés, ils expliquent tous qu’ils n’ont aucun souci de dépendance mais que par contre “celui qui a un vrai problème avec l’alcool c’est [insérez ici un prénom masculin comme Patrick ou Didier]“. Le spot s’achève sur le message “Ce sont toujours les autres qui ont un problème avec l’alcool“.

Ces deux reportages sont apparemment sans lien. Ils sont pourtant emblématiques des deux faces d’une même idéologie : La glorification systématique et sans fondement des femmes et le dénigrement gratuit et perpétuel des hommes. Même s’il ne fait pas consciemment le rapprochement, le téléspectateur aura retenu la leçon. Les femmes sont seules capables de gérer correctement une entreprise, tandis que les hommes sont des alcooliques.

Il faut dire que ce Lundi ouvrait une semaine consacrée aux femmes par le groupe France Télévision. La journée mondiale qui leur est dédiée aujourd’hui ne suffisait apparemment pas. Ceux qui, comme moi, ont vu la publicité relative à l’événement, savent que nous n’avons pas été pris en traître. Elle annonçait la couleur. Dans un détournement de la fameuse image représentant l’évolution de l’Homme, on y voyait une femme belle et élancée, suivie par deux hommes, l’un courbant misérablement l’échine, l’autre, à quatre pattes ou presque. C’est donc sans ambiguïté que France Télévision reprend à son compte les thèses des féministes les plus tarées. L’homme est une créature dépassée, vouée à l’extinction via la sélection naturelle et à être remplacée par un être supérieur : la femme.

Parmi les autres reportages de ce Lundi soir, l’un était consacré aux avions du futur. Ils seront sans pilote, nous annonçait un journaliste, enthousiasmé. Une question méritait d’être posée. Quelle technologie, parmi les milliers nécessaires à la mise au point de ces aéronefs, n’a pas été inventée par un homme ? D’ailleurs, l’aviation aurait-elle vu le jour sans les hommes ? Une femme aurait-elle pris place à bord du Spirit of St-Louis. Louis Blériot aurait-il pu s’appeler Louise. Imagine-t-on Chuck Yeager sans un manche entre les cuisses ?
Les clowns de France 2 ne soulèveront pas ces questions. Ils sont trop occupés à créer des antagonismes et du ressentiment, en un mot à alimenter leur guerre entre les sexes.

Ce sont les hommes qui inventent et conquièrent. Néanmoins, ils ne peuvent pas donner de bons fruits sans qu’un jour une mère les ait porté, nourrit et aimé, ni sans une épouse pour les motiver. Le féminisme ne permet pas aux femmes de décrocher les lauriers sur des terrains qui ne sont pas les leurs. Par contre, il a prouvé qu’il était capable d’empêcher les hommes d’être brillants. Et, dans le fond, c’est la seule chose qui compte pour ses promoteurs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s