La Récompense du Gauchiste

melenchon_lacoste1_cutIl y a deux tendances contradictoires chez l’homme. D’une part, l’envie de faire ce qu’il veut quand il veut et d’autre part le besoin d’approbation sociale.

Dans les sociétés traditionnelles, dans lesquelles il existe une norme que chacun est tenu de respecter, ces deux tendances sont incompatibles. Une personne peut soit se conformer à la norme, ce qui lui permet de bénéficier de l’approbation sociale, soit n’en faire qu’à sa tête, auquel cas elle ne peut espérer voir son comportement validé par la société.

La modernité a trouvé le moyen de concilier ces deux aspirations fondamentales de l’homme en combinant l’individualisme et le gauchisme.

L’individualisme offre un cadre de liberté à chaque individu, dans lequel il peut faire ce qu’il veut : jouer quarante heures par semaine aux jeux vidéos, collectionner les mangas pornographiques, végéter dans des études de sociologie à 29 ans, s’adonner à l’homosexualité, avoir son premier enfant à trente cinq ans, sortir avec un Africain, se raser le crâne ou se laisser pousser les cheveux, se promener pieds nus sur les places publiques, etc.

Mais l’individualisme affirme qu’il est bon que les gens puissent décider de ce qu’ils font, pas que ce qu’ils font dans le cadre de leur liberté est bon. Or les hommes ont besoin de s’entendre dire que ce qu’ils font concrètement, c’est bien.

Le gauchisme apporte une réponse à ce besoin de validation. Il affirme que tout est acceptable, sauf penser que certaines choses ne le sont pas.

Prenons l’exemple du gaillard de 29 ans qui traine dans une fac de sociologie. Sa situation est le résultat de ses envies et de ses décisions. Néanmoins, son confort psychique requiert l’approbation de ses choix par la masse. Le gauchisme lui offre cela. Il rejoint ses rangs en proclamant qu’il accepte toutes les opinions et tous les comportements, à l’exception de ceux qui relèvent de la non-acceptation.
Il répète à qui veut l’entendre que c’est sympa l’homosexualité, les jeux vidéo, la marie-jeanne, la polygamie, les mini-jupes, les djellabas, les dreadlocks, les tatouages, les piercings, le rap. Que c’est chouette l’avortement, le divorce, l’alcoolisme, la masturbation, la douche mensuelle, l’art contemporain, la pornographie, les vêtements déchirés, etc.

Notre étudiant n’est pas lui même homosexuel, amateur de rap, ou tatoué. De son côté il se contente d’être un parasite trentenaire. Son acceptation n’en est pas pour autant désintéressée. Elle n’est en aucun cas la marque d’un amour qu’il porterait aux alcooliques, aux filles vulgaires, ou aux divorcés.
Sa démarche lui permet de s’agréger à un groupe, le gauchisme, qui offre à ses membres un vaste cercle social approbateur en échange de leur propre attitude approbatrice.
L’homosexuel loue le tatoué lui même apologète de l’art contemporain, pour de fil en aiguille récolter les applaudissements de la serial avorteuse, du drogué et du cracheur de feu.

Publicités

2 réflexions au sujet de « La Récompense du Gauchiste »

  1. Kolia Karamazov Auteur de l’article

    Excusez-moi. J’ai du boucler un projet dans le cadre du boulot, puis déménager. Voilà pourquoi je n’ai pas pu alimenter ce site pendant quelques temps. Mais maintenant ça devrait aller mieux :-)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s