Petit guide de la contraception

Voici mon guide de la contraception. Il présente les désavantages et les inconvénients des différentes méthodes existantes. J’espère qu’il vous aidera à faire le bon choix.

La pilule

Il s’agit de comprimés d’hormones synthétiques, dont la prise est quasi quotidienne, pendant des années, voire des décennies et qui produisent un dérèglement du système reproducteur. Elle est très appréciée par de nombreuses femmes, notamment celles qui ne jurent que par les produits bio, les cosmétiques naturels et la course de fond en plein air. Elles ne voient apparemment aucune contradiction entre cette volonté de préserver les équilibres naturels de leur corps et le fait de détraquer leur appareil reproducteur à coup de produits chimiques. Dans la mesure où elle les rend stériles, la pilule est une insulte faite aux femmes, ce qui n’est guère étonnant puisqu’elle est une conquête féministe. Néanmoins, on comprend bien son succès. La pression sociale oblige les filles/femmes à avoir ce que l’on appelle « un copain » et elle les oblige aussi à avoir des rapports « sexuels » récréatifs. Et comme les femmes ont tendance à suivre le troupeau bêlant, plus encore que les hommes, l‘usage massif de la pilule n’a rien de surprenant. Le spectacle de ces filles qui maltraitent volontairement leur corps de femme n’en est pas moins triste, surtout quand on songe que le but de l’opération n’est autre que de se livrer au péché de chair.

Le préservatif

Cette fois il est question de se mettre un bout de plastique sur la verge et de faire semblant de s’accoupler. Cela consiste à mimer, dans tous ses détails, un accouplement, sans avoir la moindre intention… de s’accoupler. Ca n’a pas de sens, soit on s’accouple, soit on ne s’accouple pas. On choisit, on fait l’un ou l’autre, mais on ne se livre pas à un simulacre d’accouplement avec un morceau de plastique sur le pénis. A moins bien sûr de vouloir, à tout prix, prendre part à un numéro grotesque.
L’usage du préservatif est incompatible avec une approche de la vie fondée sur l’honnêteté. Il faut commencer par être honnête avec soi-même, ce qui suppose, notamment, de reconnaître nos inclinaisons et nos actes pour ce qu’ils sont, au lieu de nous illusionner volontairement à leur sujet.
Je suis convaincu que nos ancêtres n’auraient jamais accepté de s’emballer le membre viril, pour participer à une parodie copulatoire. Il y a plusieurs raisons à cela. D’abord ils avaient un certain sens de l’honneur. Par ailleurs, ils vivaient dans le réel, pas dans le factice, d’où leur peu de goût pour une sexualité en plastique. Enfin, le « sexe » n’était pas pour eux une idole, puisqu’ils étaient chrétiens. L’homme moderne est tout l’inverse, notamment sur le dernier point. Sa vie sexuelle lui permet trois choses : asseoir son sentiment de domination sur les autres, caresser l’espoir de rompre enfin la solitude dans laquelle l’enferme l’individualisme radical, apaiser ses angoisses en altérant les équilibres chimiques de son cerveau (rôle équivalent à celui d’une drogue).

Remarques générales sur la contraception

Le fait d’avoir recours à la contraception, peut être comparé au fait de se faire vomir après avoir mangé. Dans les deux cas, la même logique est à l’œuvre : on ne veut pas assumer l’acte jusqu’au bout, on l’ampute d’une partie de ses conséquences. On termine une baise en éjaculant dans une capote comme on termine une orgie alimentaire en se faisant vomir au dessus des chiottes. Vous me direz que cette deuxième pratique est moins répandue que la première, preuve que ce n’est pas tout à fait la même chose. Mais c’est surtout lié au fait que se faire vomir reste une expérience désagréable, en plus d’être dangereuse pour la santé (ce en quoi elle rejoint la fornication). Maintenant imaginez que des scientifiques mettent au point une pilule, qui permettrait de s’empiffrer de toutes sortes de choses, sans autre conséquence que le plaisir gustatif. Je pense qu’alors, beaucoup de gens consacreraient un temps disproportionné à ingurgiter des paquets de chips, des tombereaux de choux à la crème et des litres de sodas.

Publicités

12 réflexions au sujet de « Petit guide de la contraception »

  1. leo

    Mon Pauvre Kolia ! Mais ou vas-tu chercher tout ca ?

    D’accord la pilule entraine un dereglement hormonal, mais c’est surtout la liberté de la femme VIS A VIS DES HOMMES. Quand tu dis « les femmes ont tendance à suivre le troupeau bêlant, plus encore que les hommes », tu me confirmes bien que tu vis dans un autre siecle ! Ou en effet les hommes controlaient les femmes, mais il faut se reveiller ! Oui les feministes se sont battues, pour avoir les meme droits que les hommes !
    Quand la constitution dit « Tous les Hommes naissent libres et egaux en droits » Homme avec un « H » majuscule signifie homme + femme bon sang !

    Oui, nous sommes dans une epoque ou ton superieur hierarchique peut- etre une femme, imagines tu ?! Des hommes recoivent des ordres de femmes ! Oui car elles sont tout aussi capables et intelligentes que nous (elles sont d’ailleurs un peu plus intelligente que nous).

    Et sur le preservatif, sache que c’est n’est pas une invention moderne, les egyptiens il y a 4000 ans se mettaient deja la verge dans des boyaux de porcs comme contraception. Vois tu, des hommes de 4000 ans avaient deja compris quelquechose que tu ne peux pas comprendre. le corps des femmes ne t’appartient pas, ce n’est surement pas a toi de juger ce qui est bien pour elle. Pourquoi en serait-il ainsi ? Parce que tu as lu un bouquin vieux de 2000 ans écrit par des frustrés sexuels en toge ?

    La modernité nous éloigne de l’obscurantisme dans lequel tu voudrais retourner. Je te rassure, si tu veux y retourner, aucune femme ne viendra avec toi d’importuner.

  2. jmespe

    bonsoir léo
    votre point de vue est hyper-optimiste: vous concluez bien hâtivement:
    « La modernité nous éloigne de l’obscurantisme  »
    Sachez que la baisse (plutôt l’effondrement de la natalité) est l’une des causes principales
    de notre remplacement démographique
    la liberté des femmes ? mais léo votre fille connaitra la charia !
    Si vous n’êtes pas chrétien, soyez au moins darwinien !
    toute espèce (civilisation) qui ne se reproduit pas assez ou est trop faible est remplacée par une autre plus prolifique et plus agressive

    cordialement

  3. La jalousie est un vilain défaut

    Ce n’est pas parce que tu as peur des femmes et que tu es frustré sexuellement qu’il faut monter sur tes grands chevaux comme ça mon petit Kolia ! Respire un coup.

  4. Kolia Karamazov Auteur de l’article

    Léo,

    « Quand tu dis “les femmes ont tendance à suivre le troupeau bêlant, plus encore que les hommes”, tu me confirmes bien que tu vis dans un autre siecle ! »

    Non, c’est une vérité empirique que chacun peut observer. Les hommes font les révolutions les femmes sont les gardiennes de l’ordre établi.

    « Oui car elles sont tout aussi capables et intelligentes que nous (elles sont d’ailleurs un peu plus intelligente que nous). »

    Peut-être en moyenne, mais elles sont sous-représentées parmi les intelligences extrêmes (en haut comme en bas du spectre). Cela explique en partie le fait que les Hommes qui marquent l’histoire sont… des hommes :-)

    « Et sur le preservatif, sache que c’est n’est pas une invention moderne, les egyptiens il y a 4000 ans »

    Ah oui ? Et ça leur a réussit ? Qu’est devenue la civilisation égyptienne ?

    « le corps des femmes ne t’appartient pas, ce n’est surement pas a toi de juger ce qui est bien pour elle »

    Voilà, vous qui jouez à « l’ami des femmes », au fond vous vous moquez bien de ce qu’elles font de leur liberté. Elles pourraient toutes se jeter du haut d’une falaise que vous les laisseriez faire, tout en vous enorgueillissant de votre « ouverture d’esprit avant-gardiste ».
    Par ailleurs, vous avez semble-t-il, du mal à saisir que « ce qui est bien pour elles » est bien pour nous tous et que lorsqu’elles se font du mal, c’est à tout le monde qu’elles font du mal. Vous finirez par le comprendre.

    « Parce que tu as lu un bouquin vieux de 2000 ans écrit par des frustrés sexuels en toge ? »

    Vous n’en avez probablement pas conscience, mais cette remarque illustre votre manque de culture et de maturité, ainsi que votre bêtise. Vu votre âge je pourrais vous pardonner, mais si je me souviens bien, quand j’étais jeune et que je n’avais rien d’intéressant à dire, je me contentais de me taire. Vous êtes invité à suivre cet exemple dorénavant.

    Quoi qu’il en soit je vous conseille de visiter des blogs un peu moins radicaux que celui-ci. Vous êtes d’un côté du Grand Canyon et moi de l’autre, la communication est à peu près impossible et vous ne risquez pas de me rejoindre d’un bond. Il va d’abord vous falloir descendre la paroi à pic qui se trouve à vos pieds, puis marcher au fond du canyon, traverser le fleuve à la nage, marcher à nouveau et enfin escalader la paroi de mon côté. Bon courage !

  5. leo

    la civilisation egyptienne a durée plus de 4000 ans, la notre en est a peine a 2000 ans, alors oui, ca leur a plutot bien reussit.

    Tu ne peux pas justifier la faiblesse des femmes par leur absence dans l’histoire. Elles n’ont eu acces a l’education que tres recemment, elles n’avaient pas le droit de reigner, n’avaient aucun pouvoir de decision, et ce, a cause des hommes.

    En quoi les hommes ne seraient-ils pas plus des moutons ? Ils ont tous un tee shirt nike et un iphone aujourd’hui. Ils regardent tous le foot et auto moto. Ils revent tous des meme porn star et de la meme ferrari.

    Vous estimez donc savoir mieux que les femmes elles-meme, ce qui est bien pour elle ? Imaginez qu’une femme vienne vers vous et vous dise : « Ecoute Kolia; tu as tord, regarde je vais te montrer comment il faut faire ».
    En quoi votre point de vue serait plus legitime ? Deux personnes ont beau etre d’un coté different d’un canyon, on peut toujours discuter, sans qu’un des deux se deplace.

  6. Kolia Karamazov Auteur de l’article

    LaJalousieEstUnVilainDéfaut,

    J’ai été effrayé par les femmes, jaloux et frustré sexuellement*. Je le suis sans doute encore dans une certaine mesure, mais j’espère l’être de moins en moins. Autrefois, je n’aurais pas osé publier un pareil « Guide de la contraception », j’aurais eu bien trop peur des réactions du genre de la vôtre. Un jaloux, un frustré n’a pas de plus grande crainte que celle d’être identifié comme tel. Vous le savez puisque vous avez laissé un commentaire précisément dans le but de me faire honte. Et nous savons tout deux pourquoi « vous le savez », n’est-ce pas ?

    Je vous remercie d’avoir pris le temps de laisser un commentaire, d’autant plus que vous avez fait l’effort de créer une adresse email spéciale pour l’occasion. Vous me donnez l’occasion de faire une remarque qui me paraît importante. L’une des raisons pour laquelle la « révolution sexuelle » et ses conséquences sont peu critiquées réside dans le fait que les hommes sont terrifiés à l’idée d’être qualifié de frustré, de jaloux ou encore de puceau. Il est vrai que vu le culte rendu à la « sexualité » (uniquement quand elle est stérile, d’où les guillemets) dans notre société, ces mots font partie des pires insultes que puisse avoir à subir un homme. Ca finira par changer, au moins par nécessité. J’espère contribuer un petit peu à accélérer ce changement de paradigme.

    * : pour ce dernier point, c’est heureux en un sens, puisque je n’ai jamais été marié.

  7. jmespe

    bonjour
    la conversation tourne au vinaigre …
    comme toujours à gauche, le manque d’argument est compensé par une liste d’insulte
    que les médias vous donnent en pré-mâché (raciste , facho , réac, mal baisé ,,, etc)
    malheureusement, les insultes ne sont pas des arguments et ne vous donnent pas raison

    je remarque par exemple qu’aucun de vous 2 n’a répondu à mes arguments historiques (lutte des civilisation) ou scientifiques (darwin).
    Vous vous contentez de traiter de « frustré » kolia (vous pouvez me mettre dans le lot, tiens !)
    mais n’oubliez pas que votre fantastique progrès génère bien plus de gens comme nous que comme vous; Les statistiques sociologiques vont dans ce sens.
    Je remarque aussi, au passage, que votre camps essaie de nous faire croire à la tolérance
    et vous ne vous gênez jamais pour des attaques personnelles (et pas que vous 2 hein, c’est le propre d’un gauchiste).

    Je pense globalement que vous êtes en lieu et place de la sainte inquisition face à Galilée:
    Au début de la vérité, les preuves sont à l’état de signes avant-coureurs : les fanatiques peuvent encore les nier pour un temps.

    Ensuite je suis très curieux d’entendre ce que les gens comme vous pensent et espèrent pour la génération future, aura t elle droit
    1- à un pays ? avec des frontières ?
    2- à une culture ?
    3- à une spiritualité qui la séparera d’un animal ?
    4- à un espace géographique où il fait bon vivre (manger , se loger )?

    cordialement

  8. Kolia Karamazov Auteur de l’article

    Léo,

    « Tu ne peux pas justifier la faiblesse des femmes par leur absence dans l’histoire. Elles n’ont eu acces a l’education que tres recemment, elles n’avaient pas le droit de reigner, n’avaient aucun pouvoir de decision, et ce, a cause des hommes. »

    Sottises ! La plupart des hommes qui ont marqué l’histoire ont été forgés par la souffrance, la privation, la douleur, la peur de la mort, les persécutions incessantes, etc. Dostoïevski n’aurait sans doute jamais été un écrivain génial s’il n’avait pas été condamné à mort (puis gracié) et s’il n’avait pas passé quatre ans dans un bagne de Sibérie. Si les femmes avaient le potentiel pour faire de grands philosophes, de grands scientifiques, ou de grands chefs militaires, elles auraient été tout cela malgré le patriarcat qui les a soi-disant brimé. Les « injustices » qu’elles ont eu à endurer auraient même dû favoriser l’émergence de femmes remarquables.

    « En quoi les hommes ne seraient-ils pas plus des moutons ? Ils ont tous un tee shirt nike et un iphone aujourd’hui. Ils regardent tous le foot et auto moto. Ils revent tous des meme porn star et de la meme ferrari. »

    Mettons que 99,9% des femmes et 99% des hommes soient conformistes. On peut voir les choses de deux façons. Soit, comme vous le faites, on dit que la plupart des hommes sont tout aussi conformistes que les femmes. Soit, comme je le fais, on fait remarquer qu’il y a dix fois plus d’hommes non-conformistes que de femmes non-conformistes. Dix fois plus, c’est considérable !

    « Vous estimez donc savoir mieux que les femmes elles-meme, ce qui est bien pour elle ? »

    Est-ce qu’un père sait mieux que sa fille de dix ans ce qui est bien pour elle ?
    Oui. Pourquoi ? Parce qu’il a plus de recul sur la vie, il est donc en mesure de prévoir les conséquences des différents choix qui s’offrent à sa fille. Est-il exclu pour vous qu’un adulte puisse avoir une vision plus claire des conséquences des actes d’un autre adulte, que cet autre adulte n’en a une lui-même ?

    « Deux personnes ont beau etre d’un coté different d’un canyon, on peut toujours discuter, sans qu’un des deux se deplace. »

    Vous ne comprenez pas ce que je dis parce que vous êtes de l’autre côté du canyon, voilà tout.

  9. Thibault

    « Je suis convaincu que nos ancêtres n’auraient jamais accepté de s’emballer le membre viril, pour participer à une parodie copulatoire. »

    –> Nos ancêtres des XVIIe et XVIIIe siècles utilisaient des préservatifs en peau de porc … ou d’autres moyens de contraception plus ou moins efficaces (jusqu’à des sortes de « potions »). Il suffit de lire et de se pencher sur les archives pour le voir. Les moyens de contraception sont connus depuis des millénaire, même s’ils sont beaucoup plus accessibles et efficaces aujourd’hui. (autre exemple : certaines tribus africaines – je n’ai plus la référence sous le coude – connaissent depuis des milliers d’années une plante que les femmes mastiquent pour ne pas tomber enceintes)

  10. Kolia Karamazov Auteur de l’article

    Fort bien.

    Que l’on retrouve, dans les archives, mentions de l’usage de peau de porc en guise de préservatif ne signifie pas que cet usage était courant. Peut-être l’était-il, mais avant de l’affirmer il faudrait disposer d’une source fiable qui traite de la question (n’hésitez pas à m’en indiquer une).

    Je n’ai jamais dit que tous nos « ancêtres » étaient des hommes d’une trempe exceptionnelle. Je ne doute pas que des caractères bassement jouisseurs et sans honneur aient existé de tout temps. Ce que je crois, en revanche, c’est que la population masculine de l’époque ne se serait en aucun cas abaissé autant et de façon aussi massive que celle d’aujourd’hui. Je précise que même si l’on devait me donner tort sur cette question, je ne changerais pas d’avis sur le préservatif (qu’il soit en latex ou en cochon peu importe).

    Le but de mon article était de rappeler (à ceux qui sont en mesure de l’entendre) que l’usage du préservatif est honteux. Mais comprenez moi bien, il ne s’agit pas de jeter la pierre à qui que ce soit. Il m’arrive souvent de faire des choses honteuses. J’essaye d’y remédier et pour cela je trouve que reconnaitre que la « chose » est honteuse est un bon point de départ.

  11. La jalousie est un vilain défaut

    Repassant par ici, je vois que vous avez répondu, et que cette réponse est argumentée. Merci pour ça !
    Vous faire honte ? Oui, mais pas comme vous l’imaginez. Être puceau, être frustré, avoir peur des femmes n’est pas honteux. Je crois qu’on serait assez d’accord sur le rôle de la société et des médias là-dedans, et qu’on s’accorderait aussi sur la pression qui est mise sur les épaules des hommes niveau sexe (t’es pas un bon coup, t’es un looser, tu bandes mou, t’es un looser, t’éjacules trop vite, t’es un looser etc.). Par contre, insulter les femmes parce que vous avez peur d’elles, quel intérêt ? Vous pensez qu’en les rabaissant, elles seront plus accessibles ? Qu’elles s’intéresseront enfin au gentil garçon que vous êtes (c’est le sentiment que m’a donné un autre de vos articles) ? Qu’en vous montrant méprisant envers les gens qui ont une sexualité différent de la vôtre, vous accepterez mieux votre abstinence volontaire ?
    http://lesquestionscomposent.fr/poire-le-nice-guy-portrait-robot/

    Je sais que nombre de catholiques se permettent des articles blessants au nom de la franchise et de l’édification des foules, mais j’ai l’impression qu’ils ne mesurent pas leur responsabilité, et la portée que peuvent avoir leurs propos (ne pas scandaliser les petits, est-ce que ça a un sens pour eux ?). Ou alors ils s’en foutent. Accélérez le changement de paradigme ? Est-ce que vous ne surévaluez pas un peu votre lectorat ?
    Pour la faire courte : vous avez une plume agréable et claire, mais vos articles suintent le ressentiment et c’est bien dommage.

    Je ne doute pas que vous balayerez ces remarques d’un geste de la main. Tant pis !

  12. Kolia Karamazov Auteur de l’article

    Selon vous, j’insulte, je rabaisse et je méprise les femmes. Mais il ne suffit pas que vous l’écriviez pour que ça soit vrai. Répondez aux idées, aux arguments, aux raisonnements. Ne vous contentez pas de me resservir la même ritournelle à base de frustration sexuelle qui déterminerait mes opinions. Si vos seules munitions consistent à me jeter à la figure des « puceau ! » et des « frustré ! », autant que vous passiez votre chemin, car je ne vois pas l’intérêt. Et votre second message, même s’il est plus subtil, utilise les mêmes ressorts que le premier.
    J’ai survolé le pavé sur le nice guy que vous avez mis en lien. Je constate que vous m’avez rangé dans une case, je suis selon vous un « gentil garçon ». Pourtant, tout comme Léon Bloy, « une Providence aux mains d’épines a veillé sur moi et m’a préservé de devenir un charmant garçon, en me déchiquetant de ses caresses ».
    De mon côté je ne vous mets pas dans une case, seul les arguments que vous emploierez (j’utilise le futur parce que je les attends encore) comptent à mes yeux.
    Alors allez-y, citez mes insultes et mes affirmations chargées de mépris, afin qu’au moins je sache à quoi vous faites allusion. Et comme nous allons nous apercevoir qu’il s’agit plutôt d’observations factuelles et d’arguments raisonnables, vous aurez le droit de contre argumenter, si le cœur vous en dit.

    « Je sais que nombre de catholiques se permettent des articles blessants »

    C’est le péché qui blesse, pas l’article qui dit que le péché est un péché.

    « ne pas scandaliser les petits, est-ce que ça a un sens pour eux ? »

    En effet, ça a un sens pour nous et ça n’en a visiblement pas pour vous. « Scandaliser » signifie provoquer la chute, conduire au péché. Il va falloir m’expliquer en quoi dénoncer la grotesquerie d’un simulacre de copulation avec un morceau de plastique autour de la verge, est une incitation au péché. Aux dernières nouvelles, la fornication est un péché, pas l’abstinence.
    Ceci dit, je suis parfaitement conscient que le contenu de ce blog est bien trop radical pour 95% de la population, mais c’est assumé. Peut-être qu’un jour je ferais un blog s’adressant à ces 95%.

    « Je ne doute pas que vous balayerez ces remarques d’un geste de la main. Tant pis ! »

    Je suppose que vous deviez en douter un peu quand même, sinon vous n’auriez pas perdu votre temps à écrire ce commentaire.
    Je balaye d’un revers de la main les « puceau ! » et les « frustré ! », pas les arguments, croyez le bien. Alors n’hésitez pas.

    PS : merci de ne pas utiliser une nouvelle adresse email à chaque commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s