À propos

« Ecoutez, Kolia, vous serez très malheureux dans la vie, dit tout à coup Aliocha.
— Je le sais, je le sais, Comme vous devinez tout ! confirma aussitôt Kolia.
— Mais, dans l’ensemble, vous bénirez pourtant la vie.
— C’est ça. Hourra ! Vous êtes un prophète ! Nous nous entendrons, Karamazov. »

Fiodor Dostoïevski, Les Frères Karamazov

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s